Moranbong chronique coréenne
1958-1959

On retrouve également le film sous un autre titre : Moranbong, une aventure coréenne
 
Scénario et dialogues d’Armand Gatti, film réalisé par Jean-Claude Bonnardot en Corée du Nord. Film n&b, 35mm.
 En coréen sous-titré en français.

1959
 

L'origine du film Moranbong chronique coréenne remonte à la visite en 1958 en (RPD de) Corée (du Nord) d'une délégation française. Cette délégation fut la première d'Europe occidentale à être invitée à se rendre dans le pays après la guerre de Corée. Parmi celle-ci figurait des artistes tels que le cinéaste Claude Lanzmann, le chansonnier Francis Lemarque, le photographe et cinéaste Chris Marker - qui signa à son retour un remarquable livre d'essais et de photographies Coréennes - et bien entendu Armand Gatti et Jean-Claude Bonnardot. 

Ces deux derniers inspirés par ce qu'ils avaient vu, les blessures de la guerre et le traumatisme de la partition d'une nation, profondément ancrés chez tous les coréens; au nord comme au sud; décidèrent de se lancer dans la production d'un long métrage de fiction tournée intégralement sur place et collaborations avec des artistes et techniciens coréens. 

Cette production est à ce jour l'unique collaboration cinématographique entre nos deux pays, et en raison d'aléas politique et historique, il n'avait jamais pu être projeté en (RPD de) Corée (du Nord). 

Ce film est d'abord l’histoire de deux amoureux séparés par la guerre - parabole d'un pays également divisé - et de la force de leurs sentiments qui permettra leur réunion. Les deux auteurs français du film font preuve d'une subtile compréhension de la culture coréenne, comme en témoigne la place centrale et symbolique que tiennent les représentations de l'opéra L'Histoire de Chunhyang dans la dramaturgie du film, en évitant tout artifice exotique. 

Moranbong chronique coréenne est profondément une œuvre humaniste, pacifiste et universelle, qui dénonce les horreurs de la guerre, de toutes les guerres. Le témoignage d'artistes français qui souhaitaient sensibiliser les spectateurs français à la situation dans la péninsule coréenne, peu connue alors. Et à leur manière porter une contribution artistique à l'espoir d'une réunification pacifique de ce pays.

Le film est censuré dès 1959, pour atteinte à la politique étrangère de la France jusqu’en 1963. Le producteur Marcel Degliame fera passer le film sous nationalité belge. Après plusieurs projections privées, il sera diffusé lors du séance publique à Cannes le 11 mai 1960 (hors-festival). La censure sera levée en 1963 par Alain Peyrefitte, ministre de l'Information.

Récompense : Prix spécial du comité XII Festival du film international de Pyongyang (FIFP), en Corée du Nord, 2010

Dernières projections (non exhaustives) :
Festival "Du Théâtre au cinéma", 18 ème édition, mars 2007 au Magic cinéma de Bobigny (93)
Festival  "Un état du monde...et du cinéma", 2ème édition, le 30 janvier 2010 au Forum des Images (Paris), "Rétrospective Armand Gatti" à la Cinémathèque euro-régionale, Institut Jean Vigo, octobre 2010, le 21 septembre 2010 dans le cadre du XII Festival du film international de Pyongyang (FIFP) en Corée du Nord, "Cycle Armand Gatti" à la Cinémathèque française, avril 2011, "L'Etrange Festival - Carte blanche à Jean-Pierre Mocky", le 8 septembre 2011, "Vision of the East Asia through French eyes",  le 7 octobre 2011, Musée National de Singapour , les 14 et 19 octobre 2014, SeMA Biennale de Séoul,Corée du Sud.

 
Le scénario

 
Moranbong
Scénario - Tapuscrit
Auteur : Armand Gatti.
Date : 1958
Description matérielle : 163 p. ; 19 cm.
Notes : En coréen.
Numéro de notice : LPE-FAG-IMP/0103
Consulter le tapuscrit numérisé sur le site de la Bibliothèque numérique de Paris VIII - Fonds Armand Gatti
 
Le film

 
Moranbong chronique coréenne    VOIR UN EXTRAIT
Fiction
Réalisation : Jean-Claude Bonnardot ; Scénario et dialoguiste : Armand Gatti ; Adaptation : Jean-Claude Bonnardot ; Interprètes : Do-Sun Oeum (Tong Il), Djoeung-Hi Ouan (Yang Nan), Hong-Sig Kang (le glacier), Si Mieun (l'interprète), Ou-Sun Sin (Tchoun-Yang), Jean-Claude Bonnardot (le reporter), Sang-Sun Djo (le gouverneur), Gui-Nam Gong (Mong-Lion), Dong-Soeung Ha (Pandja),  et al. ; Compositeur : Nam Hi Djoeung ; Montage : Sylvie Blanc, Jacques Witta (assistant) ; Photographie : Kiung-Ouan Pak ; Mixage : Jacques Bonpunt
Date : 1959
Production : France : Les Films d'aujourd'hui - Belgique : Ombre et lumière.
© : France, Montreuil : La Parole errante (2010)
Description matérielle :   BETA SP Pal - BETA Num Pal - DVD Pal - DVcam Pal : n&b ; 84 min.
Notes : V.O : Coréen, S/T : français. Récompense : Prix spécial du comité XII Festival du film International de Pyongyang en Corée du Nord, 21 septembre 2010. Qualité sonore : son parfois en saturation (supports réalisés à partir du 35 mm)
Numéro de notice : LPE-FAG-IA/0179
L'histoire débute en 1950 lors de la guerre de Corée dans le village de Kaesong. Un jeune ouvrier et la fille d'un vieux musicien traditionnel s'aiment. La veille du conflit, le père est arrêté par la police du Sud et son ami cherche désespérément à la prévenir. La nuit même, les hostilités éclatent et le village est occupé par les troupes du Nord dans lesquelles s'engage le jeune homme. Blessé, il est recueilli par la jeune fille qui le cache. Rétabli, il reprend les armes mais est arrêté. Il s'évadera pour rejoindre celle qu'il aime, qui, depuis est devenue l'une des principales interprètes du théâtre de Moranbong, théâtre qui poursuit son activité dans un abri souterrain.
 
Documents relatifs au film

 
Panorama de presse : Moranbong
Panorama de presse - Article
Date : 1960-1964
Description matérielle : regroupement d’articles sur 13 tirages photographiques. ill., n&b : 20x25,5 cm-   1 coupure originale - 1 photocopie A4
Numéro de notice : LPE-FAG-PRE/0741
Présentation du film :
[Moranbong] - Bonnardot Jean-Claude, In Cinéma 60, avril 1960
"Moranbong", par Jean-Claude Bonnardot, In Combat, 25 mai 1960
"Morambomg" [NB : Moranbong], In Aux écoutes, 1960
"Moranbong : peut-être le païsa de la Corée", In L'Express, 1960
"Moranbong Chronique d'un pays dont on ne parle plus : La Corée,  In Lausanne (Suisse), 1960
Sur la projection du film hors festival de Cannes en  mai 1960  :
"Deux films hors festival", In Le Figaro, 12 mai 1960
"Deux films importants présentés à Cannes hors festival", In Le petit bleu de l'Agenais, 12 mai 1960 et  In Nord Matin Lille, 13 mai 1960
"Deux films présentés hors festival", In  Dernière heure (Algérie), 12 mai 1960
"Morambourg" [NB : Moranbong]", In  L'Echo du centre, 13 mai 1960 
"Succès de Moranbong présenté à Cannes hors festival", In Nord-Eclair Lille,  13 mai 1960
"Moramboug" [NB : Moranbong] et "La Procession" effacent, à Cannes les déceptions de "Dolce Vita", In  L'Echo d'Alger, (Algérie), 13 mai 1960
"Moranbong", In L'Humanité dimanche, 15 mai 1960 
Sur la commission de censure et la censure  :
"Morambong interdit",  In France-observateur, N° 514 mars 1960 
"Moranbong - La Paix ", In Positif n°33, avril 1960
"Un film interdit ?", In  L'Observateur, 1960 
 "Oeum Do-Soun dans le rôle de Tong-Il",In  Paris-Lettres, 1960
 "L'atome, Moranbong et M.K", In Journal du parlement, s.d.   
Entretien de Jean-Claude Bonnardot :
"Entretien de Jean-Claude Bonnardot à propos du film Moranbong, une aventure coréenne, In L'Humanité Dimanche, 8 mars 1964
 
Jean-Claude Bonnardot
Entretien In Revue : La Revue du cinéma image et son, n°239.
Intervenant : Jean-Claude Bonnardot ; Propos recueillis par : Hubert Arnault.
Date : 1970/05
Publication : France, Paris : Ligue Française de l’Enseignement et de l’Education Permanente (U.F.O.L.E.I.S).
Description matérielle : 143 p. : ill. couv. ill. n&b ; 19 cm.
Numéro de notice : LPE-FAG-PRE/0707
p. 66 - 67 : Entretien de Jean-Claude Bonnardot où il évoque ses différents films, dont Moranbong, qui fut censuré.
p. 65 - 68 : Illustrations : photographies (n&b) du tournage de Moranbong.
 
  Moranbong
Article In Thèse : Archives secrètes du cinéma français, 1945-1975.
Auteur : Laurent Garreau
Date : 2009
Editeur : France, Paris : Presses universitaires de France
Description matérielle :  333 p. : couv. ill. en coul. ; 22cm.
Notes : Texte remanié de : Thèse de doctorat : Histoire du cinéma : Paris 1 : 2008. Titre de soutenance : “La censure des films en France de 1945 à 1975 à partir des archives du Centre national de la cinématographie”
Numéro de notice : LPE-FAG-ED/ 0134
p.125 à 126 :  censure du film par la France pour enjeux géopolitiques et diplomatiques.
 
Moranbong, une aventure Coréenne
Présentation In :  Programme  Visions of the east Asia throught French eyes
Auteur : National Museum of Singapore.
Date : 2011/10
Editeur : République de Singapour, Singapour : National Museum of Singapore.
Description matérielle :  115 p. ; 24 cm.
Notes : En anglais.
Numéro de notice : LPE-FAG-ED/ 0137
Série de projections autour de la thématique “Visions of the east Asia throught French eyes”, qui a eu lieu à Singapour en octobre 2011, où Moranbong, une aventure coréennne fut programmé. Projection du film le 7 octobre. p.28 à 30 : présentation du film.
 
Ciné-voyage en Corée du Nord : l'expérience du film Moranbong
Essai
Auteur : Antoine Coppola
Date : 2012
Éditeur : France, Paris  : Atelier des cahiers
Description matérielle :  308 p. ill.:  ; 24 cm.
Notes : Coll. Essais
Numéro de notice : LPE-FAG-ED/0158
Nous sommes en mai 1958, un groupe d'intellectuels français s'embarque à bord d'un avion en direction de Pyongyang via Moscou. À son bord, des hommes en quête d'horizons nouveaux : Armand Gatti, journaliste, futur cinéaste et dramaturge ; Chris Marker, écrivain-cinéaste; Jean-Claude Bonnardot, acteur-cinéaste ; Francis Lemarque, chansonnier, et Claude Lanzmann, rédacteur-philosophe aux Temps Modernes de Sartre et Beauvoir, et futur maître du documentaire moderne. Gatti et Bonnardot ramèneront de cette expédition un film unique en son genre Moranbong, un film à part, insoluble dans le réalisme socialiste stalinien, trou noir dans l'histoire du cinéma français, une comète chargée de toutes les interrogations et contradictions d'une époque, en Corée du Nord comme en France. Chris Marker ramènera un album de photographies commentées qui fera date (Coréennes), Lemarque, des vues éparses filmées au cours du séjour, et Lanzmann, une histoire belle et triste d'amour impossible qu'il relatera dans ses mémoires (Le Lièvre de Patagonie). Le nord de la Corée est alors sous le contrôle de Kim Il-sung, fondateur d'une république dite populaire alliée de l'URSS et de la Chine. (Présentation de l’éditeur) 


Site généré avec LoGz(B) 2005 by Loz http://www.logz.org, Copyleft Licence Art Libre | site map
nombre de requêtes 11